[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

François, le meilleur pape pour le monde et l’Eglise ! par Davidoff2 2017-03-20 12:08:58 Imprimer Imprimer

Je vous soumets ci-dessous une petite réflexion personnelle, vous pouvez me dire ce que vous en pensez, je ne suis pas tout à fait sur de moi...

Je suis un catholique « conciliaire » conservateur, qui va à la messe en latin depuis 10 ans, et j’ai toujours considéré les papes comme les vicaires de Jésus-Christ jusqu’à François.

Et je souhaite vous faire partager mon sentiment, et ce dernier me dit ceci : François est réellement le meilleur pape pour le monde et l’Eglise.

Car depuis 40 ou 50 ans, qu’avons-nous vu ? Un Paul VI hésitant, tenant ferme sur la morale, mais un peu perdu sur l’état idéologique du monde. A mon avis, c’est de ce temps que date le dédoublement du train de la foi. Avant, il y avait un seul train avec une seule locomotive, le pape ! Et depuis une cinquantaine d’année (voire plus), le train s’est scindé en deux, certains wagons ont emprunté une voie différente, mais par la force des chose, un peu parallèle. La locomotive, le pape, restait à l’avant du train, mais certains wagons se sont aventurés sur une voie parallèle.

Paul VI a tenu ces wagons parallèles sur la morale avec Humanae Vitae, il fut maltraité pour cela par des petits moteurs sur les essieux des wagons détachés (cardinaux et évêques libéraux) qui voulaient aller plus vite que lui. Mais dès ce moment, il y avait comme deux Eglises, celle qui croyait aux vérités de foi, et les novateurs qui critiquaient jusqu’à la morale de la Sainte Eglise.
Jean-Paul II a freiné des quatre fers sur la morale, usant de son pouvoir, pondant des encycliques avec tout le poids de l’autorité, usant du Nous, interdisant à ses successeurs de dévier de certaines lignes.

Benoît XVI, bien au fait des secrets de Fatima (réels), a été un peu plus loin, tentant de rétablir une liturgie à minima digne, expliquant le sens du sacré, mais c’était trop tard, il ne pouvait plus retenir deux lignes de chemin de fer qui devenaient désormais perpendiculaires, et ne souhaitant ni apostasier, ni se faire écarteler, il a abdiqué.

Maintenant, François fait ce que le monde attend de lui, il a pris la tête des wagons sans locomotive, et il est devenu leur locomotive ! Et c’est le train de l’Eglise qui se retrouve avec des wagons et une frêle locomotive silencieuse, celle de Benoît.
En réalité, schisme, séparation il y a eu, il y a bien longtemps, mais avec un pape orthodoxe au sommet de l’Eglise, on avait l’impression que c’était des évêques et cardinaux qui étaient à côté de la plaque, comme Mgr Gaillot, Card. Daneels, etc. , et il fallait qu’un pape lui-même accompagne cette apostasie pour ouvrir les yeux de ceux qui souhaitent la Vérité (même s’ils tombent), et pour obscurcir les yeux de ceux de ceux qui cherchent à justifier leurs péchés, ou a les ignorer.

Je le dis car je suis tout à fait à l’aise pour en parler, j’ai moi-même été choqué, révolté par un commandement de l’Eglise, je trouvais qu’Elle en demandait trop. Je me disais : On respecte scrupuleusement de ne pas prendre la pilule contraceptive, ni préservatif, mais là c’est exagéré ! Heureusement, un bon prêtre m’a fait lire un passage de l’écriture, du catéchisme, et j’ai courbé l’échine, même si cela ne fût pas de gaieté de coeur, loin de là. Alors oui, c’est dur, alors oui on chute, alors oui on se retrouve misérable, mais cela a bénéficié à mon humilité.
Je ne suis pas du tout meilleur que bien d’autres catholiques, je suis même plutôt embêté aux entournures face à des gens beaucoup plus charitables que moi. Mais en discutant l’autre jour avec l’un d’entre eux, et qui avait visiblement remplacé le Christ par François, j’ai compris !

J’ai compris la chose suivante : Il est inutile de crier la vérité à ces gens, car leur choix est déjà fait depuis longtemps, il ne leur manquait plus qu’un pape pour les rassurer. Et aujourd’hui, ils l’ont.

La semaine dernière, je regardais une émission Suisse où j’ai vu tous ceux qui vomissaient sur Jean-Paul II et Benoît XVI, défendre François au-delà du raisonnable. Parmi eux, des journalistes athées, et je me suis souvenu des paroles du Christ : « Si le monde me haï, il vous haïra aussi », et là, je voyais le monde applaudir.

C’est pourquoi je pense que François est le meilleur pape que nous puissions rêver. Avant lui, les croyants se positionnaient sur deux trains, mais parallèles. Et François défini clairement aujourd’hui une ligne de démarcation sur laquelle Benoît n’a pas voulut aller : Créer une distorsion, une fin, une ligne perpendiculaire, avec un train allant vers le monde, qui a aujourd’hui une locomotive, et un train qui tente si bien que mal de viser Dieu.

Comme pour pharaon en Egypte aveuglé par la grâce Divine, ceux qui veulent une Eglise de l’homme pour l’homme ne comprennent plus le sacré d’une Eglise de Dieu pour l’homme. Ils s’en sortent par une subtilité de langage en appelant ça une église pauvre pour les pauvres, mais ils ne cherchent plus la Vérité, ils cherchent à tranquilliser leur conscience, ou un nouvel Evangile.

François est dès lors un bienfait pour l’humanité car il met les choses au point. Ceux qui ne veulent plus de la Vérité s’en vont dans son sillage, ils appellent « obscurantisme » la lampe sur le boisseau, et ils nomment « lumières » celles de la révolution et de la philanthropie athées. Ils croient que l’Eglise s’est trompée durant 2000 ans, et ils entrent dans cette sorte de nouvelle religion mondiale, que veut François (luthériens, calvinistes, anglicans réunis, les Orthodoxes ayant semble-t-il jeté l’éponge).

Ainsi, la ligne de démarcation que Benoît n’a ni voulut, ni souhaité tracer, est effectivement tracée par François, adulé par le monde, les médias, et les pires loups catholiques que Benoît dénonçait lors de son élection en 2005.

Il fallait François pour départager tout ce beau monde, mais il est absolument inutile de condamner les adulateurs de François, car leur choix était déjà fait avant même son élection. Critiquer Humanae Vitae de PaulVI les mettait dans un train sans locomotive, ils y sont restés, François les réconforte sur leurs choix, c’est parfait. Aujourd’hui, il est trop tard, inutile d’essayer de leur faire réfléchir sur la Vérité, car cela fait bien longtemps qu’ils l’ont rejetée pour une miséricorde sans Vérité. Leur choix est fait, notre choix est fait, le train est séparé, il est trop tard pour faire changer d’avis qui que ce soit.

L'heure du choix est donc derrière nous. Ceux qui disent que c'est le dernier moment pour se convertir se trompent, se convertir à quoi ? Lorsque je leur parle, je n'y vois pas de réflexion, mais de la colère contre le catéchisme et les dogmes. Ce dernier moment de conversion est derrière nous, il était incarné par Benoît, ceux qui l'ont rejeté ont choisi leur maître.

  Envoyer ce message à un ami



La discussion

images/icones/vatican.gif François, le meilleur pape pour le monde et l’Eglise ! par Davidoff2 (2017-03-20 12:08:58)
     images/icones/hein.gif Une petite séquence nostalgie ? par Davidoff2 (2017-03-20 12:39:14)
         images/icones/neutre.gif Merci par Al (2017-03-20 15:56:22)
     images/icones/1f.gif Deux choses par Jean-Paul PARFU (2017-03-20 12:39:33)
         images/icones/bravo.gif Tout à fait d'accord avec vous ! par Davidoff2 (2017-03-20 17:40:51)



65 liseurs actuellement sur le forum
Compteur agoramag
Compteur mis en place le 15 nov 2006
M'abonner au flux RSS