[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Vous avez raison par Turlure 2017-08-04 08:17:37 Imprimer Imprimer

En fait, j'essayais de faire simple en ne parlant pas des veufs. Je ne saurais pas dire de quand date cette possibilité chez les orthodoxes de bénir des secondes noces du vivant du premier conjoint, mais je ne suis pas sûr qu'elle soit si récente que cela, quelqu'un de plus érudit que moi sur cette question nous répondra sans doute.

En résumé, disons que pour l'Eglise catholique, un mariage soit est valide - et donc saint et sacramental - soit ne l'est pas. Un homme quinze fois veuf peut ainsi très bien se marier une seizième fois. De même en cas de nullité, on ne cherchera pas à justifier plus que cela le second mariage : le premier était nul, donc notre individu est célibataire, il peut donc se marier.
La bénédiction nuptiale, effectivement, ne se donne pas en secondes noces de l'épouse, ce qui s'explique par le fait qu'il s'agit essentiellement de la bénédiction de la femme : considère-t-on que les vertus qu'on a appelées sur elle à l'occasion du premier mariage perdureront lors du second sans besoin d'implorer le ciel une seconde fois ?

Mais la doctrine n'a pas été aussi limpide à ce sujet et la pratique de ces Eglises d'Orient en porte la marque.
On retrouve l'idéal le plus haut du célibat puis, un degré en dessous, le fait de se marier et d'être fidèle toute sa vie à ce mariage. En deçà, il est permis (comme on le trouve dans saint Paul) au veuf de se marier une seconde fois, mais ce n'est pas souhaitable et trahit une faiblesse de l'homme, d'où la célébration moindre et la période de pénitence.
On voit les choses sous un angle beaucoup plus moral et téléologique que dans le monde latin. Ainsi, un second mariage se conçoit, mais un troisième où un quatrième montre qu'il y a un gros problème.
Et on retrouve donc l'idée qu'un mariage peut mourir alors même que les époux sont vivants. Donc, lorsque le mariage n'a pu être sauvé, le conjoint qui a fait ce qu'il a pu pour rester fidèle à cette union peut être admis à contracter de secondes noces, dans des conditions pénitentielles. Mais des troisièmes noces sans doute pas et des quatrièmes certainement pas.
A contrario, je ne crois pas que l'institution des nullités matrimoniales existe dans les Eglises séparées, en tout cas pas dans les proportions de l'Eglise latine.

  Envoyer ce message à un ami



La discussion

images/icones/neutre.gif Déchristianisation :anecdotes par Aigle (2017-08-01 16:56:02)
     images/icones/hein.gif Orthographe corrigé par Aigle (2017-08-01 17:00:20)
         images/icones/sacrecoeur.gif La déchristianisation par Jean Ferrand (2017-08-03 20:05:58)
             images/icones/hum2.gif On ne se sauve pas seul ! par Jean-Paul PARFU (2017-08-03 20:21:06)
                 images/icones/heho.gif Si je suis seul par Jean Ferrand (2017-08-03 20:25:59)
                     images/icones/1d.gif Votre idée du paradis... par Steve (2017-08-04 10:06:34)
     images/icones/neutre.gif Que votre "oui" soit "oui" par Turlure (2017-08-03 22:55:13)
         images/icones/fleche2.gif La bénédiction des secondes noces... par Chicoutimi (2017-08-03 23:37:53)
             images/icones/hein.gif Manque de précisions par Jean Ferrand (2017-08-04 06:57:47)
                 images/icones/neutre.gif Les Pères ? par Aigle (2017-08-05 09:07:00)
             images/icones/neutre.gif Vous avez raison par Turlure (2017-08-04 08:17:37)
                 images/icones/fleche2.gif Juste pour préciser... par Chicoutimi (2017-08-04 09:02:48)
                     images/icones/1a.gif Merci de me corriger par Turlure (2017-08-04 12:00:33)



57 liseurs actuellement sur le forum
Compteur agoramag
Compteur mis en place le 15 nov 2006
M'abonner au flux RSS