[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Une tentative de réponse par Signo 2017-08-10 20:03:03 Imprimer Imprimer


Mais j'avoue que les raisons profondes pour lesquelles les clercs concernés, après en avoir aperçu les conséquences désastreuses, à l'issue des années 1960-1970, ont délibérément et volontairement persisté, dans la même direction suicidaire, non seulement dans les années 1980 et 1990, mais aussi depuis le début du XXI° siècle, m'échappent quelque peu, aussi je vous remercie pour toute réponse.



Je pense qu'il s'agit pour cette génération d'un problème de fond qui remonte à des problèmes profonds qui caractérisaient l'Eglise avant le Concile:
- durant cette période (années 1950) il y avait encore beaucoup de vocations mais je pense que beaucoup de ces jeunes choisissaient le sacerdoce pour de mauvaises raisons;
- la formation dans les séminaires était souvent très déficiente: un cadre très rigide (comme dans toute institution de formation à l'époque), apprentissage de rites complexes à restituer au millimètre près sans en faire comprendre le sens profond et la signification pour la foi, règles souvent exagérément sévères (par exemple interdiction formelle d'absorber quoique ce soit pendant le jeûne eucharistique, pas même un verre d'eau!). Je pense que dans ces séminaires on formait non pas des prêtres aux convictions chrétiennes solidement enracinées, mais des fonctionnaires de la foi dont le critère d'évaluation est l'aptitude à restituer de manière mécanique un rituel liturgique dont seuls quelques théologiens érudits comprenaient encore le sens; évidemment il faudrait nuancer, mais je pense qu'il y a là quelque chose d'exact.

Conséquence: une génération entière a voulu rejeter (en partie à juste titre) ce modèle autoritaire et contraignant; parallèlement, c'est toute une société (surtout la jeunesse) qui aspirait à se libérer des contraintes pesantes de l'ancien monde qui tranchait avec les très séduisantes idéologies (marxisme,tiers-mondisme) et le mode de vie moderne importé d'Amérique.
Cette génération de chrétiens a donc jeté le bébé avec l'eau du bain, d'autant que souvent elle n'avait pas l'armature intellectuelle -et spirituelle- suffisante pour résister aux sirènes du Progrès et conserver l'essentiel de la Tradition chrétienne. La réforme conciliaire fut le prétexte (et non pas la raison, car ce qui a été mis en oeuvre dans les diocèses ensuite ne correspond en rien aux enseignements du Concile, ce qui est facile à démontrer) pour jeter 20 siècles de christianisme aux oubliettes.

Pour ce qui est de la suite, d'abord il faut bien constater que cette génération de rupture (sauf rares exceptions) n'a jamais vraiment réalisé que ces options ultra-progressistes menaient l'Eglise et la foi chrétienne à la catastrophe; elle a été tellement traumatisé par les rigidités de l'Eglise d'avant Vatican II que pour rien au monde elle ne souhaiterait revenir en arrière, même sur des points pour lesquels il est évident qu'elle est allé beaucoup trop loin! C'est pour cela que les gens de cette génération ne comprennent pas que, par exemple, beaucoup de jeunes prêtres remettent aujourd'hui la soutane: ils pensent que c'est un retour à l'Eglise d'autrefois, preuve qu'ils ne comprennent rien à cette soif de spiritualité traditionnelle, qui est totalement nouvelle, bien qu'elle nécessite de revenir à certaines formes anciennes.


Souvent, il est vrai, on entend ce discours qui oppose christianisme authentique et catholicisme traditionnel. C'est absurde, mais cela s'explique par le fait que cette génération de rupture ne voyait plus le lien qu'il y avait entre les Evangiles et, par exemple, les rites liturgiques traditionnels. Et de fait, le caractère "sclérosé" (le terme est de Mgr Lefebvre lui-même...) de la liturgie de l'avant concile obscurcissait le fait qu'elle s'enracine bien dans l'Ecriture sainte, aussi bien dans sa lettre que dans son esprit.

Aujourd'hui, quand j'assiste à la liturgie telle qu'elle est célébrée au Barroux, à Fontgombault, ou bien à une Divine Liturgie orientale, je suis frappé de voir à quel point liturgie et Ecriture forment un tout cohérent et harmonieux, l'une se développant à partir de l'autre dans un processus que je qualifierait d'organique. Mais cette réalité ne se voyait plus à la veille des réformes des années 1960. L'Eglise donnait l'impression d'avoir déformé par ses rites et ses traditions le message chrétien originel.

  Envoyer ce message à un ami



La discussion

images/icones/1y2.gif Anecdote sur la perte de la Foi par Aigle (2017-08-10 08:02:08)
     images/icones/fleche3.gif une des raisons de fond par jejomau (2017-08-10 08:12:39)
         images/icones/fleche2.gif Je pense aussi à bien des homélies absolument indigentes. par Scrutator Sapientiæ (2017-08-10 17:55:36)
             images/icones/hein.gif Cher SS bonnes questions par Aigle (2017-08-10 19:33:35)
             images/icones/fleche3.gif Ce qu'il faut bien comprendre... par Signo (2017-08-10 21:38:38)
                 images/icones/fleche2.gif N'en sommes-nous pas à la troisième génération ? par Scrutator Sapientiæ (2017-08-13 09:53:12)
                     images/icones/fleche2.gif Ce qu'il faut bien comprendre... par Signo (2017-08-14 01:19:55)
     images/icones/neutre.gif Benoît XVI par Ritter (2017-08-10 08:50:09)
     images/icones/neutre.gif Quand le fils de l'homme reviendra trouvera t'il la Foi sur terre ? par Mboo (2017-08-10 09:17:06)
         images/icones/1v.gif 2X2=4... par Marchenoir (2017-08-10 13:18:47)
     images/icones/1e.gif Le dit pape par Steve (2017-08-10 09:30:56)
     images/icones/hum2.gif Les gens se contentent de répéter le discours à la mode par Jean-Paul PARFU (2017-08-10 10:08:06)
         images/icones/neutre.gif Merci maître par Aigle (2017-08-10 12:43:30)
         images/icones/fleche2.gif Il y a bien des théologiens qui 'christianisent' telle philosophie à la mode. par Scrutator Sapientiæ (2017-08-10 18:17:18)
     images/icones/fleur.gif Il vous appartenait par Rémi (2017-08-10 12:41:41)
     images/icones/1n.gif L'exemple que vous évoquez... par Signo (2017-08-10 14:42:17)
         images/icones/bravo.gif Recherche de solennité par PEB (2017-08-10 17:31:26)
         images/icones/fleche2.gif Comment expliquez-vous que cela ait été ou soit délibéré ? par Scrutator Sapientiæ (2017-08-10 17:42:09)
             images/icones/5b.gif  “Cours camarade, le vieux monde est derrière toi !” par PEB (2017-08-10 18:17:33)
             images/icones/fleche2.gif Une tentative de réponse par Signo (2017-08-10 20:03:03)
                 images/icones/bravo.gif Merci cher Signo par Aigle (2017-08-10 23:33:42)
     images/icones/fleche3.gif Rectification, Aigle ... par Exocet (2017-08-10 16:22:48)
     images/icones/fleche2.gif Les incantations "pastorales" ont emporté les définitions doctrinales. par Scrutator Sapientiæ (2017-08-10 18:37:38)



75 liseurs actuellement sur le forum
Compteur agoramag
Compteur mis en place le 15 nov 2006
M'abonner au flux RSS