[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Le courant post-moderne, c'est l'opium des intellectuels d'aujourd'hui. par Scrutator Sapientiæ 2017-08-14 08:25:10 Imprimer Imprimer

Bonjour Jean Ferrand,

Je vais essayer, je dis bien essayer, d'apporter quelques éléments de réponse, et je vous prie de bien vouloir m'excuser pour le caractère un peu particulier de ce qui va suivre.

Le dépassement de la modernité, de ce que la Renaissance, la Réforme, et surtout les Lumières ont apporté, dépassement dont il est question ici, n'est pas seulement chronologique, mais est avant tout "épistémique", "axiologique" et "idéologique", dans la mesure où il se manifeste au niveau des concepts, des valeurs, et de la vision globale ; il n'a d'ailleurs pas attendu l'après 1989, ni même l'après 1968, pour commencer à se manifester.

En gros, nous sommes en présence d'intellectuels qui ne prennent pas directement appui sur Marx, Nietzsche, Freud (ni sur le structuralisme) d'une manière un tant soit peu "orthodoxe", ni sur les idées de ces auteurs, mais sur d'autres auteurs ou d'autres idées, pour procéder à la déconstruction de certains stéréotypes, à la destitution de certaines autorités, institutions, structures, traditions, ce qui, de la part de ces auteurs, est relativement explicite, mais aussi à l'imposition et à l'instauration d'autres stéréotypes, notamment "libérateurs" et "pluralistes", le caractère autoritaire, "non négociable", directif, prescripteur, de cette démarche étant, de la part des mêmes auteurs, le plus souvent implicite.

De quels auteurs et de quels idées s'agit-il ?

Il s'agit notamment, en ce qui concerne les auteurs, de Bourdieu, Deleuze, Derrida, Foucault, Guattari, Kristeva, Lacan, Lyotard, si l'on croit certains analystes de ce courant de pensée et d'action, qui est philo-soixante-huitard d'une manière non freudo-marxiste ni situationniste, pour ainsi dire.

Et il s'agit notamment, pour ce qui a trait aux idées, d'un courant qui ne repose pas sur un mode de raisonnement métaphysique, aristotélicien, ou analytique, kantien, ou dialectique, hégélien, ou phénoménologique, husserlien, mais qui repose sur un mode de raisonnement que l'on peut qualifier d'herméneutiste, d'historiciste, d'émancipationniste voire d'unificationniste, les auteurs postmodernes portant en eux la lourde responsabilité d'être les dépositaires principaux, voire les propriétaires exclusifs, de la seule bonne vision de l'interprétation du passé, de l'anticipation de l'avenir, de l'émancipation de l'homme voire de l'unification entre les hommes.

Il me semble vraiment que nous sommes en présence de théories au service d'une stratégie, une stratégie d'esthétisation et d'éthicisation, ou de légitimation et de valorisation, d'un hyper-relativisme et d'un hyper-subjectivisme qui semblent parfois prêts à tout pour "avoir la peau" du respect et du souci de la civilisation occidentale, de l'humanisme européen, ou de la religion chrétienne, par démantèlement ou par dénaturation de celle-ci, dans le cas de telle théologie chrétienne post-moderne, qui prend bien plus appui sur les auteurs et idées post-modernes à la mode que sur l'Ecriture, la Tradition, les dogmes chrétiens et les vertus chrétiennes.

Je termine ce message sur une petite boutade.

Vous connaissez sans doute cette citation de Karl Marx :

"Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde: il s'agit maintenant de le transformer."

Je suis tenté de dire qu'avec les post-modernes nous sommes en présence d'auteurs qui interprètent l'homme et le monde,

- sans prendre appui sur l'histoire de la philosophie, d'une manière respectueuse de ce que les philosophes, notamment ceux qui ont écrit du début du XVII° siècle au milieu du XX° siècle, ont vraiment voulu dire,

et

- en disant non par avance aux divers travaux, notamment en psychanalyse et en sociologie contemporaines, qui leur donnent tort,

pour transformer l'homme et le monde, conformément à leurs désirs.

Encore une fois, ce qui précède ne constitue qu'une tentative, aussi je vous remercie pour votre compréhension et vous souhaite une bonne journée.

Scrutator.

  Envoyer ce message à un ami



La discussion

images/icones/macos.gif Poursuite du débat sur la crise de la Foi... par Signo (2017-08-14 01:38:09)
     images/icones/livre.gif Une simple remarque par Jean Ferrand (2017-08-14 06:47:03)
         images/icones/fleche3.gif Modernisme et postmodernisme : deux concepts importants pour comprendre la décad [...] par Candidus (2017-08-14 08:06:43)
             images/icones/fleche2.gif Merci beaucoup pour votre renvoi vers le F et le N des bobos postmodernes. par Scrutator Sapientiæ (2017-08-14 09:11:58)
             images/icones/barbu2.gif Définition par Jean Ferrand (2017-08-14 09:46:19)
                 images/icones/neutre.gif Autre formulation par Aigle (2017-08-14 11:27:53)
                 images/icones/neutre.gif Modernisme antichrétien et postmodernisme postchrétien par Candidus (2017-08-14 12:47:44)
                     images/icones/hein.gif François, pape postmoderne ? par Candidus (2017-08-14 13:28:35)
                         images/icones/fleche2.gif Affirmation intéressante... par Signo (2017-08-14 17:18:43)
                             images/icones/hein.gif Références au Concile par Peregrinus (2017-08-15 13:37:32)
                 images/icones/neutre.gif Du point de vue de Candidus, par le torrentiel (2017-08-15 20:09:35)
         images/icones/fleche2.gif Le courant post-moderne, c'est l'opium des intellectuels d'aujourd'hui. par Scrutator Sapientiæ (2017-08-14 08:25:10)
         images/icones/neutre.gif Le moderne et le correct par le torrentiel (2017-08-15 19:57:35)
     images/icones/fleche2.gif Merci beaucoup pour votre renvoi vers la vidéo du P. Humbrecht. par Scrutator Sapientiæ (2017-08-14 08:50:01)
     images/icones/bravo.gif Pour compléter par Aigle (2017-08-14 09:17:56)



58 liseurs actuellement sur le forum
M'abonner au flux RSS